Population

Evolution de la population de l'aire urbaine Nantaise

 

Cette page aura pour bur de montrer l'évolution de la population de l'aire urbaine nantaise au trvares de graphique et carte de variation de la population.  Nous étudierons ensuite la population et la densité de manière plus générale.

 


 

Le tableau et le graphique suivant illustrent le fort dynamisme démographique de l'aire urbaine de Nantes:

 

Évolution démographique
(Source : INSEE)
196819751982199019992010
501 765 558 922 597 734 644 317 711 241 854 807

 


Augmentation de la population en milliers entre 1968 et 2010( source: Insee)

evolution-population-aire-urbaine.png

    Comme on peut le voir au travers du tableau et du graphique précédent, l'aire urbain de Nantes est en plein essor. Son nombre d'habitants ne cesse d'augmenter et selon des études récentes, il pourrait même atteindre des niveaux records. En effet, un article de l'INSEE expose les chiffres d'une étude faite par l'AURAN démontrant que l'aire urbaine nantaise pourrait dépasser le million d'habitants d'ici 2030. En effet, à l’horizon 2030, si les tendances démographiques observées sur la période récente, en termes de fécondité, de mortalité et de migrations  se maintenaient, l’aire urbaine de Nantes  compterait environ 1 040 000 habitants,  soit une hausse de 22 % en vingt-cinq ans. La population augmenterait ainsi d’environ 190 000 habitants, soit environ 7 600 habitants supplémentaires chaque année en moyenne. Même si les arrivées de nouveaux habitants devraient être nombreuses, cet essor serait presque totalement porté par l’excédent des naissances sur les décès. Effectivement, le dynamisme démographique de l’aire urbaine nantaise d’ici 2030 reposerait essentiellement sur son solde naturel. Grâce à une fécondité élevée, le nombre de naissances devrait largement dépasser celui des décès. En ce qui concerne les échanges migratoires, l’aire urbaine gagnerait environ 14 300 habitants au jeu des entrées-sorties. L’Île-de-France continuerait de constituer un vivier important de population pour l’aire urbaine de Nantes, qui bénéficierait ainsi d’un solde positif de 37 600 personnes sur la période analysée. Plus exactement, les arrivées en provenance de l’Île-de-France pourraient s’élever à 110 400 habitants contre 72 800 départs en sens inverse. Près de la moitié de ces arrivées concernerait des personnes de 25 à 39 ans. Pour ces jeunes ménages, l’attrait de la métropole nantaise semble ne pas devoir décroître. À l’opposé, les ligériens qui partiraient vers l’Île-de-France seraient principalement des étudiants ou des jeunes actifs.

     En 2030, l’aire urbaine de Nantes pourrait donc compter environ 190 000 habitants supplémentaires notamment grâce à sa fécondité. Nantes se place ainsi au troisième rang des grandes aires urbaines par son taux de croissance, derrière Toulouse et Rennes.

 

 Variation de la population au cours du temps


var-68-99-converti.jpg

 

Le document précédent représente le taux de variation de la population entre 1968 et 2008 dans les 114 communes de l'aire urbaine nantaise. La carte nous indique que la quasi totalité des communes ont connu une augmentation de leurs populations sur la période. Les plus touchées sont les communes centres de l'aire urbaine avec un taux de variation autour de 3-4%. Seul 2 communes de la périphérie de l'aire urbaine connaissent des taux négatifs.


densit-pop-fini-1.jpg


La carte précédente met en évidence le nombre d'habitans en 2008 et la densité de population durant la même année. Elle nous montre bien Nantes et ses environs concentre une très grande partie de la populations et qu'elles sont marquées par de fortes densités de population. Du fait de la forte densité à Nantes et autour de son noyau et de l'augmentation générale de la population, depuis 1999 la couronne péri urbaine s'étend, et les populations vont y habiter de plus en plus.


tx-var-99-08-converti.jpg

Cette dernière carte vient compléter la carte de variation de la population de 1968 à 2008. Elle a été réalisé sur une echelle de temps plus réduite et montre bien les différences de variations entre les deux périodes. Les taux de variations sont beaucoup plus élévé dans certaines communes, quelques une des communes avant à taux forts deviennent déficitaire en terme de gain de population.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×