Transport

Les transports de l'aire urbaine et de la métropole nantaise

Cette page aura pour objectif de présenter les différents moyens de transports présents sur le territoire de la métropole nantaise et sur son aire urbaine. Nous nous interesserons plus particulierement aux mutations qui se produisent sur les routes, nous verrons notamment que l'utilisation de la voiture individuelle est en baisse au profit des transports en communs et autres modes de transports doux (vélos, pietons...)


 

na15-3290722-1-px-512-w-ouestfrance.jpg

     Nous parton d'un constat qui indique que depuis 2002, la part de la voiture dans les déplacements des habitants de la métropole nantaise chute au profit des transports collectifs et des modes de déplacements doux que constituent la marche et la bicyclette. Cette forte évolution conforte la position de la métropole nantaise dans le peloton de tête des métropoles françaises en termes de recours aux transports collectifs (derrière Paris et Lyon).

2,1 millions, c'est le nombre de déplacements effectués quotidiennement du lundi au vendredi en 2008 par les 580 000 habitants des 24 communes qui constituent Nantes Métropole. Cela représente 3,5 déplacements par personne en moyenne. Du lundi au vendredi, en 2008, les habitants de la métropole nantaise consacrent ainsi en moyenne 64 minutes par jour à leurs déplacements locaux, soit trois minutes de plus que six ans plus tôt. Il est néanmoins très variable selon le mode de transport principal : d'un peu moins d'un quart d'heure pour la marche à pied et les deux roues, le temps de déplacement moyen atteint jusqu'à près d'une demi-heure pour les déplacements utilisant un transport collectif.

Coup de frein à la voiture

        Les habitants de la métropole nantaise sont particulièrement équipés en véhicules : les ménages  à disposer d'au moins deux voitures sont plus nombreux que dans les autres grandes métropoles (30 % contre 23 %), surtout à la périphérie de l'agglomération. Seul un ménage sur cinq ne possède pas de voiture, contre un sur quatre en moyenne dans les autres grandes métropoles. Aussi la voiture assure-t-elle toujours la majorité (57 %) des déplacements des habitants de Nantes Métropole. Le recours à la voiture est néanmoins en recul par rapport à 2002 (62 %), ce qui permet à la métropole nantaise de se rapprocher de la moyenne des grandes métropoles de province (53 %). 

 


Baisse de la part de l'automobile dans les déplacement des habitants de la métropole nataise.

(Répartition des déplacement par mode de transport un jour de semaine)

 baisse-automobile.png

Les transports collectifs progressent 

     A l'opposé de la baisse de l'utilisation de la voiture, les transports en commun connaissent un plus grand succès. En 2008, les habitants de la métropole nantaise utilisent les transports collectifs dans 15 % de leurs déplacements du lundi au vendredi, et même dans 17 % pour les habitants de l'intérieur du périphérique. Ce chiffre, qui traduit une augmentation sensible par rapport à l'année 2002 (13,9 %), s'explique par le développement de l'offre disponible pour les Nantais, les mesures favorisant l'abonnement et la fidélisation des utilisateurs des transports urbains, une meilleure maîtrise du stationnement, ainsi que la réduction de la capacité routière des voies pénétrant vers le centre de l'agglomération. En outre, cette hausse du recours aux transports collectifs intervient dans un contexte de sensibilisation croissante de la population au respect de l'environnement, en lien avec l'augmentation des prix des carburants.  

hausse-collectif.png

 

    Concernant les lignes régulières d'autocars, la mise en place d'un nouveau schéma de desserte par le conseil général et d'une tarification unique pour le réseau Lila est à l'origine de la forte hausse du nombre d'usagers depuis trois ans. Quant aux trains régionaux, la fréquentation des gares de l'agglomération est en expansion continue, en lien avec l'augmentation de l'offre de trains en circulation et la mise en place d'une offre tarifaire permettant de combiner train et transport collectif urbain avec un même billet. En particulier, le nombre de montées dans les gares de l'agglomération nantaise situées au-delà du périphérique nantais a presque doublé entre 2002 et 2008.

Même si l'ambitieux objectif de 18 % de déplacements en transports collectifs à l'horizon 2010 cité dans le PDU n'est pas encore atteint sur l'ensemble de l'agglomération, la progression de la part des transports collectifs confirme les augmentations de fréquentation de 4 à 5 % par an mesurées sur la période sur le réseau des Transports de l'agglomération nantaise (https://www.tan.fr/). Avec trois déplacements en transport en commun sur cinq, le Tramway assure, chaque jour ouvrable de période scolaire, environ 265 000 voyages, le Busway, le réseau de bus urbains et les trains régionaux venant compléter l'offre. Ces résultats confortent la position de la métropole nantaise dans le peloton de tête en termes de recours aux transports collectifs, bien au-delà des 11 % de déplacements en transports collectifs enregistrés dans les 14 grandes métropoles de province disposant de transports publics guidés. 


 

La marche et la bicyclette sont également en hausse.

    Avec un quart des déplacements, la marche (24 %) et la bicyclette (2 %) progressent sensiblement par rapport à 2002, ce qui rompt avec les habitudes antérieures des nantais. Ces modes de déplacements « doux », quoiqu'en forte augmentation, restent cependant en retrait au regard du tiers des déplacements qu'ils assurent dans les grandes métropoles de province. L'introduction en mai 2008 d'une offre de vélos en libre service baptisée « Bicloo »  [http://www.bicloo.nantesmetropole.fr/] constitue l'un des leviers incitant à la pratique du vélo, à côté des autres offres de location de vélos, de la réalisation d'aménagements cyclables et des chemins piétonniers, ainsi qu'aux orientations en faveur d'une forme urbaine plus dense dans la métropole. A contrario de la bicyclette, qui est plus fortement utilisée pour les déplacements vers le lieu de travail (4 %), la marche n'assure que 7 % des déplacements de ce type. Par ailleurs, l'utilisation de deux roues motorisés a progressé sensiblement depuis 2002, surtout pour les habitants de l'extérieur du périphérique.

bicloo-pub-1.jpgarticle-0202-nan-bicloo-1-1.jpg


 

La part des déplacements pour le travail ou les études a diminué

    Les déplacements dits « contraints » pour rejoindre son lieu de travail ou d'étude occupent une place moins importante à Nantes Métropole que dans les autres métropoles : 37 % contre 40 %. Leur part a en outre diminué depuis 2002. De même, le motif « accompagner ou aller chercher » explique moins de déplacements qu'ailleurs, ce qui pourrait être relié à la plus grande autonomie de déplacement des jeunes qu'offre la densité du réseau de transports collectifs dans l'agglomération. A contrario, les habitants de la métropole nantaise effectuent davantage de déplacements pour se rendre dans des commerces de proximité, pour des visites à des proches ou pour leurs loisirs. Le large éventail d'équipements sportifs et culturels favorise en effet les pratiques et fréquentations de ces lieux.

repartition-transpots.png

 

 



Pour plus d'informations:


http://www.nantesmetropole.fr/pratique/deplacements/transports-publics-25942.kjsp

http://www.nantes.fr/cache/offonce/decouverte/transport-stationnement

http://www.nantes.fr/decouverte/transport-stationnement/transports-en-commun

 

destineo560.jpg

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×